Tambour

Structure du tambour magnétographique

Le tambour d’origine possède un diamètre de 100 mm (≈4 pouces). Son corps est creux. Obtenu initialement par assemblage de rondelles de Fe-Si (feuilletage destiné à minimiser les courants de Foucault), il est très vite remplacé par un tube d’aluminium. Sa surface supporte une couche en Fe-Ni (matériau magnétiquement doux, destiné à un bouclage efficace des flux d’écriture), puis une couche Co-Ni-P (matériau magnétiquement dur, destiné à la « mémorisation » des dots écrits). Ces deux couches, de quelques dizaines de microns d’épaisseur, sont obtenues par électrodéposition. Une troisième couche Mo-C, très mince, réalisée par pulvérisation cathodique, assure une fonction de protection vis à vis de l’usure. La durée de vie des tambours atteint 20 à 30 millions de pages.

TambourUn tambour de 6 pouces de diamètre est introduit dans les produits de troisième génération. Parallèlement, l’augmentation des vitesses d’impression impose un refroidissement du tambour par circulation d’eau à l’intérieur de son corps creux.

Retour Mécanisme

'