Inter B

L’INTER B. Interclasseuse de cartes

Cette machine est utilisée pour la constitution des fichiers de cartes, avant leur traitement final sur la « tabulatrice ».

Elle est composée de 2 pistes superposées :

  • Piste Primaire en bas.
  • Piste Secondaire au haut.

Chaque piste est constituée d’un magasin d’alimentation de cartes, de deux brosses de lecture équipées chacune de 80 balais de lecture qui, par comparaison, permettent au programme d’orienter les cartes dans l’une des quatre cases de réception.
Cette machine s’est vite révélée comme un élément important de la Cinématique des traitements mécanographiques. En effet, outre ses trois fonctions essentielles, elle a permis de soulager les opérations de tri des fichiers (cf Trieuse) préalable à l’impression d’un état mécanographique par exemple.
Cette fonction permettait d’appareiller deux fichiers de cartes l’un étant placé en « piste primaire », l’autre en « piste secondaire ». Les cartes possédant le même identifiant allaient en « case fusion » les inégalités étaient dirigées soit en « case sélection primaire », soit en « case sélection secondaire ». On remarquera que la qualification des case fait référence aux noms des pistes.

La Fusion :

Cette fonction permettait d’appareiller deux fichiers de cartes l’un étant placé en « piste primaire », l’autre en « piste secondaire ». Les cartes possédant le même identifiant allaient en « case fusion » les inégalités étaient dirigées soit en « case sélection primaire », soit en « case sélection secondaire ». On remarquera que la qualification des case fait référence aux noms des pistes.

La Séparation :

Cette fonction permettait de séparer un ou deux fichiers de cartes selon le traitement à effectuer. Prenons le cas de deux fichiers (un dans chaque piste); les cartes étaient alors réparties dans les quatre cases; les cartes issues du fichier placé en « piste primaire » étaient ventilées dans les cases appelées « séparation primaire » et « sélection primaire », celles issues de la « piste secondaire » se retrouvaient dans les cases « fusion » et « sélection secondaire ».

La Sélection :

Cette fonction permettait d’extraire d’un fichier, par exemple, les identifiants répondant à des critères bien définis. On pouvait placer le fichier dans la « piste secondaire » et le jeux des identifiants à extraire en « piste primaire ». Les cartes issues du fichier étaient ventilées en case « fusion » pour celles ne répondant pas aux critères de sélection et celles recherchées en case « sélection secondaire ». Le jeu de cartes ‘sélectionneur’ se retrouvant en case « sélection primaire ».

En plus des fonctions citées, cette machine permettait de vérifier l’ordre des fichiers présentés dans les pistes, fonction incontournable qui conditionnait le bon déroulement du travail.
On imagine que les possibilités de cette machine vont bien au delà des exemples cités ci-dessus et en fait l’une des plus complexes à programmer de l’atelier mécanographique.
Un tableau de connexion amovible, configuré à l’aide de « fiches », met en œuvre les différentes fonctions de la machine afin de réaliser le travail programmé. En principe, il faudra autant de tableaux qu’il y aura d’applications différentes (paie, facturation, gestion des stocks, etc.).
La vitesse de défilement des cartes est de 250 cartes/minute.

'